Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vie associative

  • Radio Dreyeckland Libre 103.5 (RDL 103.5) touchée mais pas coulée.

    sans-titre.pngIl est loin le temps de radio verte Fessenheim lorsque les militants anti nucléaires jouaient à cache cache avec les gendarmes pour déplacer l'antenne et continuer de diffuser. Aujourd'hui  le temps du militantisme a fait place à celui de la gestion pour la survie de la dernière radio libre alsacienne.  C'est ce que nous pensions tous ce matin, nous les anciens aux  tempes  grises  en prenant congé de Pascal Foehry le dernier président de RDL 103.5.

    Pascal avait voué sa courte vie à la musique rock et à sa chère radio, et jusqu'au bout il s'est battu pour RDL 103.5 malgré le cancer qui l'a emporté à 48 ans.

    Dans l'espace d'information totale qui est désormais le sien il peut être rassuré sur l'avenir de  RDL 103.5. Nous  allons continuer pour que vive RDL 103.5 ! Nous les bénévoles comme les salariés. Il y a dans notre radio toutes les compétences nécessaires pour qu'elle continue en tant que radio libre et indépendante, toutes les compétences sont réunies, y compris dans le domaine de la gestion.

    Que les jeunes salariés se rassurent, leurs dossiers ne seront pas oubliés, mais il faut aller vite et convoquer rapidement l'AG.

    A plus sur le dossier prochainement avec une ultime prière pour Pascal, toujours vivant, et pas seulement dans nos cœurs ! 

  • François Fillon et la pauvreté.

    sans-titre.pngEn visitant Emmaüs François Fillon a montré qu'il avait compris que le retour de la grande pauvreté exigeait des réponses qui vont au-delà de la politique sociale. Celle-ci est le produit de la révolution industrielle et du triomphe des idées socialistes de la fin du 19 è siècle. Celles-ci sont devenues archaïques; ce qui explique les difficultés du PS. A noter que ces archaïsmes sont repris, avec d'autres, ( comme l'idée de nation par exemple ) par les populismes de droite ou de gauche. En cas de prise du pouvoir par ces populismes l'archaïsme de l'Etat Nation et de l'Etat providence associé apparaîtrait en pleine lumière, mais nous n'y sommes pas encore.

    Face à cette débâcle des politiques sociales d'états désargentés, la lutte contre la pauvreté par l'initiative privée redevient d'actualité

    Que faire de ces million d'inadaptés au système post industriel numérisé ? De ces handicapés en tous genres, et d'abord handicapés culturels ? Et que dire de la bombe du déséquilibre croissant entre les vieux à la retraite et les jeunes au chômage ?

    C'est là le cœur de la question sociale. L'état providence n'a pu fonctionner que lorsque les actifs jeunes finançaient le système, aujourd'hui le système n'est plus financé que par la spéculation financière dans les pays riches, et plus du tout  dans les pays ayant accédé tardivement au système, comme la Grèce par exemple.

    Cette impasse a un nom, c'est la loi des grands nombres, mais elle est difficile à expliquer au grand public et les politiciens préfèrent pour la plupart faire croire aux vieilles lunes.

    Pas François Fillon précisément qui a dit ce qu'il fallait dire sur la Sécurité Sociale ( même s'il a été très mal compris ) et qui auprès de l'association Emmaüs a envoyé un message que résume le vieux proverbe, aide toi le Ciel t'aidera.

    A l'avenir le rôle social de l'état se résumera à assurer un revenu vital minimum à chacun, le reste relevant du privé. De plus au-delà de l'emploi il faudra donner du sens à l'activité des individus. Cela ni  Pôle Emploi ni les aides sociales ne sont en mesure de le faire. Pour y répondre il faut fonder   sur l'action  associative concrète qui prend les individus en situation locale et les aide dans leur contexte concret, et non en tant que numéro que l'on appelle  à un guichet.

    En d'autres termes au-delà d'un revenu de base pour tous et la grande simplification de la suppression de toutes les aides sociales, il reviendra à chacun de se responsabiliser. Et pour les plus fragiles le faire  avec l'aide d'associations de terrains liées à l'entreprise, ou entreprises elles-mêmes, comme Emmaüs ou l'admirable association Espoir à Colmar.

    François Fillon semble avoir compris que la gestion des problèmes sociaux exige de simplifier et d'unifier le système tout en responsabilisant les bénéficiaires, mais il faut bien expliquer, tant l'attachement aux vieilles lunes socialistes et étatiques est ancré dans la culture de ce pays.

    PS Je précise que je ne fais pas campagne pour François Fillon à ce jour. J'attends d'en savoir plus sur ce qu'il pense de la construction européenne et de l'idée qu'il se fait de nos régions.

     

     

     

  • ND des landes : un bombe à retardement.

    sans-titre.png En renonçant à user de la force à ND des landes, Bernard Cazeneuve est habile. D'une part il évite de diviser un peu plus une gauche déchirée, mais surtout il place une bombe à retardement au cœur de la campagne de François Fillon.

    Sur la question François Fillon est déjà piégé. En effet s'il entend restaurer l'autorité de l'état ce n'est pas à ND des landes qu'il doit le faire, et cela non seulement à cause des risques qu'implique une évacuation par la force, mais surtout en terme d'image politique.

    Si François Fillon s'acharne dans un projet dénué de sens, il apparaitra lui aussi comme un  dirigeant englué dans les conceptions du 20 è siècle et soumis au pouvoir des lobbies, en l'occurrence celui des grands groupes du BTP, sans oublier les lobbies locaux nantais. La présence à ses côtés de Bruno Retailleau est ce qui peut lui arriver de pire s'il ne se montre pas capable de dire non à ses amis.

    Marine Le Pen a déjà compris le danger et, selon mes dernières informations, le FN renoncerait au projet de ND des landes au profit d'un réaménagement de l'aéroport actuel de Château Bougon. Imaginez au second tour les zadistes et les associations environnementales  votant et faisant voter massivement pour Marine Le Pen ? En la matière il n'y a pas de petits profits, et François Fillon ferait bien d'y réfléchir à deux fois avant de s'embourber dans la zone humide.

    Pour ma part s'il devait maintenir le projet je voterais pour Marine Le Pen sans hésiter car, si son choix devait être confirmé, il serait celui d'une responsable politique ayant compris les nouvelles conditions du développement économique et humain..

  • Peut-on sauver l'Europe ?

    eu-flag.gifPeut-on sauver l'Europe ? Tel est le titre de la conférence donnée le 2 décembre à Colmar au Cercle franco-allemand par Stéphane Koch, auteur alsacien de l'ouvrage  "Hat Europa eine  Zukunft ?" Notons d'abord que le livre commencé en français a été écrit en allemand faute de trouver une maison d'édition intéressée par la publication en français d'un livre intitulé "Quel avenir pour l'Europe  ?".... Sans commentaire..

    Cadre financier et bancaire, et ancien professeur à l'ESM de Strasbourg, Stéphane Koch  développe une double vision économique et constitutionnelle d'un possible avenir pour une Europe réduite à des nations, mais à des nations  en accord sur un nouveau projet européen. Stéphane Koch propose une nouvelle union fondée sur une constitution à la suisse et un projet économique de développement durable ou économie circulaire  ( Kreislaufwirschaft )

    Je suis pour ma part en accord avec ses propositions, malheureusement trop loin de la réalité politique. Celle-ci se caractérise par la montée des forces qui refusent l'UE actuelle et l'immobilisme d'élites formées au 20 è siècle et incapables de proposer un nouveau projet européen.

    Pour conclure je comparerai l'UE actuelle à un arbre qui a grandi sans jamais être élagué ou étayé. Voici venue la tempête qui casse les branches et tord le tronc encore fragile. S'il résiste à la tempête il y aura beaucoup de bois mort à évacuer et l'arbre en ressortira plus fort, sous réserve de l'élaguer et de le fortifier.

    Cela n'est rien d'autre qu'un travail politique nécessitant une vision portée par les seules nations qui ont la volonté de travailler ensemble sur le projet. Dans cette perspective la perte de l'Angleterre, de la Grèce ou des pays de l'est, serait plutôt à souhaiter qu'à regretter.

     

  • En attendant Pivot au Salon du livre de Colmar.

    sans-titre.pngEn tant que président de l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar et celle d'animateur de la dernière radio libre d'Alsace, RDL 103.5, ( pour faire court à propos de Radio Dreyeckland Libre), j'ai passé une grande partie de mon temps au Salon du Livre à attendre derrière le stand de l'association.

    Mais je ne me suis pas ennuyé, bien au contraire. D'abord j'ai rencontré des tas de copains et de copines ,et puis comme chaque année avec le président d'honneur, l'ami Francis, figure bien connu des érudits de Colmar et d'Alsace, nous avons échangé une bouteille de vin d'Alsace contre une bouteille de vin de bourgogne sur le stand des éditions de Bourgogne. Cette année nous avons trinqué à la santé de l'amie Claudine Vincenot  et au pape des escargots et autres fantaisies de la littérature burgonde que je connais bien étant bourguignon moi-même ( mais alsacien de cœur ).

    Avec le succès des éditions alsatiques j'ai constaté que la littérature régionale se porte bien. En Bourgogne aussi et en son temps, Henri Vincenot avait  presque créé une tradition littéraire bourguignonne. Son aventure littéraire avait commencé à la télé où il avait été invité par Bernard Pivot. C'était il y a bien longtemps mais Bernard Pivot, lui, est toujours bien vivant et il était même au Salon du Livre de Colmar où il a dédicacé son dernier ouvrage   "les mots m'ont tué" sur le stand de la librairie Hartmann.

    J'ai donc tenté d'obtenir une interview pour RDL, et  j'ai attendu Pivot toute la journée. J'aurais aimé l'apostropher gentiment autour d'un verre de  Gewürtz et faire un peu de pub pour notre radio libre qui se bat pour sa survie...En vain j'ai attendu Pivot, car à peine avait-il signé ses livres qu'il s'en est allé...Dommage, mais je comprends ce qu'il veut dire par " les mots m'ont tué "..Les mots ont mangé sa vie et son temps. Non je ne lui en veux pas d'avoir snobé notre radio car c'est triste de ne plus avoir le temps de boire un coup, sinon avec des copains, mais en tout cas avec des gens qui l'aiment bien ...au-delà des mots..

    ,

  • Le lien social une illusion politique

    51512555-tete-de-pythagore - Copie.jpgA gauche surtout on se lamente car Obama n'a pas réalisé leur utopie d'une société américaine réconciliée  et ils prévoient les pires déchirements pour la  France si Marine Le Pen parvient au pouvoir.

    La belle affaire !  Comme si chacun ne vivait pas naturellement dans sa bulle ! Faire de la politique consiste à permettre à chacun de vivre dans sa bulle sans gêner les autres. Seule la  liberté est naturelle mais  l' égalité et la fraternité sont contre nature. La nature est d'une complexité foisonnante que la politique ne peut réduire ni dompter. C'est ce que l'expérience m'apprend.

    Je connais des intellectuels, des religieux, des artisans et des hommes d'affaire. Les intellectuels, comme les religieux vivent surtout pour des idées, ils communiquent  dans les cercles étroits de ceux qui pensent ou prient comme eux,  mais ils ne comprennent rien au fonctionnement du monde concret et ont tendance à mépriser les manuels.

     A l'inverse les artisans communiquent avec l'outil et la mesure et je peux communiquer avec eux à travers l'outil et la mesure mais ils ignorent ou méprisent les intellectuels. Restent les hommes d'affaire et d'argent qui se moquent de tout le monde, car le monde leur appartient depuis que  l'outil électronique mondialise les profits et laisse les pertes aux autres, aux bouseux qui ne bougent pas autour du monde, à ceux qui ne sont pas dans le circuit de l'argent. Les hommes d'affaire ont un problème cependant : ils ne parviennent plus à  contrôler le monde  qui  est en train de leur échapper faute d'avoir compris l'importance des autres , ceux qui manient des idées, ceux  qui ont la foi au point de se faire exploser et ceux qui manient l'outil pour produire autre chose que du profit.

    Réconcilier ces mondes qui s'ignorent est impossible, le politique ne peut que mentir ou faire illusion le temps d'un scrutin. Heureusement la démocratie permet l'alternance des impostures politiques. C'est en cela qu'elle est précieuse et qu'il est important d'aller voter.. sans illusions.

  • Paul Mumbach président !

    images0XC52UC3.jpg Paul Mumbach, le maire de Dannemarie, se lance dans la campagne présidentielle pour y faire entendre la voix des maires en colère au nom des Fédérés et des Alsaciens réunis.

    Il sera le représentant des défenseurs des régions et de la démocratie locale face au centralisme et à la technocratie.

    Commentaire

    Je connais la qualité de l'homme à travers notre commun engagement associatif. Tout comme lui je pense que la démocratie véritable s'enracine dans les engagements locaux proches des citoyens. S'il parvient à obtenir ses soutiens et à participer au premier tour il aura ma voix.

    Une candidature de témoignage me direz-vous et donc une voix perdue.

    Non, pas perdue, car je tiens à exprimer mes convictions au premier tour, et cela même si au second tour j'appellerai sans doute à voter pour un, ou une candidate, de salut public. C'est malheureusement ainsi dans  ce  pays immobiliste qui n'avance que lorsqu'il est plongé dans la chienlit suivie du salut public jacobin. Or le  chaos et la chienlit nous y sommes, et il n'est donc pas difficile de prévoir la suite hélas !

    Voilà pourquoi au premier tour je tiens à dire que la démocratie c'est autre chose et que cela ressemble à la Suisse, comme nous le savons bien en Alsace.

    La démocratie vraie est la démocratie à la suisse, mais l'histoire de France en a décidé autrement, et nous vivons toujours en régime monarchique républicain. Ce régime monarchique centralisé est à bout de souffle et se révèle incapable de faire face à la crise que traverse la France.

    Le dernier monarque républicain en date est un clown lamentable, déjà déchiré par ses courtisans, tandis que les prétendants à la succession sont presque tous à son image, les meilleurs, comme Bruno Lemaire, n'apparaissant pas dans le spectacle burlesque de la politique française où il faut être corrompu ou ridicule, pour faire le buzz dans le médias et acquérir de la notoriété.

    Voilà pourquoi voter Paul Mumbach ne serait pas une voix perdue mais une voix pour l'honneur de la démocratie.

  • Rentrée des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar ( AABVC)

    colmar2.gifLa première manifestation de rentrée aura lieu à la Médiathèque  le mardi 13 septembre à  18 heures 30 et consistera en un échange convivial autour d'Hildegarde von Bingen, suivi d'un traditionnel café kugelhof.

    L'AABVC fait savoir que les travaux en cours  dans la Bibliothèque des Dominicains n'affectent pas son activité. Son siège administratif reste dans la Bibliothèque des Dominicains. Lorsque sera inaugurée la nouvelle entité culturelle des " Dominicains de Colmar", l'association continuera bien sûr d'y jouer le rôle d'animation et de promotion de la culture, particulièrement rhénane, qui est sa vocation.

    Adhésions et contacts sont toujours possibles à la Médiathèque et lors de la permanence de l'AABVC le dernier samedi du mois de 14 heures à 16 heures dans le hall de la Médiathèque. La cotisation annuelle reste fixée à 12 euros et toutes les manifestations sont gratuites..

  • B comme bénévole, B comme baliseurs, B comme bonheur.

    sans-titre.pngRemise plusieurs fois à cause de la météo, la sortie de débroussaillage et d'entretien de la section V du Club Vosgien de Colmar a enfin pu se faire le vendredi 10 juin.

    L'équipe de baliseurs bénévoles a embarqué tôt le matériel sur le 4x4 du Club Vosgien puis  elle a pris la direction de Wasserbourg et du Petit Ballon.

    Sous un ciel qui fut clément jusqu'à la mi journée,l'équipe a travaillé en forêt  ne s'interrompant que pour partager le repas à la ferme auberge du Strohberg.

    Malgré les reins fatigués par le mouvement de la débroussailleuse cette belle journée m'a apaisé l'âme. Il suffit de si peu pour être heureux ! Il suffit d'une équipe de copains et la nature si belle des Vosges. J'allais oublier que le bonheur c'est aussi d'entendre le merci chaleureux du vététiste ou du randonneur qui passe. Seule ombre au tableau j'ai trouvé le schnaps du Sieskas de la ferme auberge un peu faible. La prochaine fois je n'oublierai pas ma fiasque de schnaps de mirabelle

     

     

     

  • Merci pour ce moment.

    imagesDTFD7KEP.jpg Merci à l'Ensemble Florens Rosa  pour ce moment de rare plénitude esthétique qu'il a offert aux Colmariens dans la salle historique de la Décapole du Koifhus à Colmar. 

    Mardi 7 juin, devant un public averti Dominique Strubel et son ensemble nous ont fait entendre de la musique ancienne dans le cadre prestigieux qui s'y prêtait parfaitement.

    L'Ensemble Florens Rosa, composé de Cécile Foltzer, soprano, Chantal Baeumler Et Sylvain Latour violes de gambe, et Dominique Strubel, ténor, s'est donné pour vocation de faire revivre la musique du 15è et du 16è siècle et plus particulièrement la musique Rhénane de cette époque.

    A l'heure où la première greluche venue peut gagner des millions en publiant les turpitudes du petit gros , merci pour ce moment aux authentiques  artistes discrets qui servent la beauté et  la création artistique envers et contre tout. Merci également à l'Association des Amis de la Bibliothèque de la Ville de Colmar toujours en quête de talents ou de richesse culturelle à faire connaître.