Colmar Régionalisme

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vu d'Europe

  • L'islam turc facteur de guerre civile en Europe.

    121894_fr_lestroissi.jpgIl n'est plus possible de taire, de ne pas voir et de ne pas entendre ce qui concerne le défi de l'islam au sein des sociétés européennes. Le danger salafiste commence à être perçu et il nous amène à l'Arabie Saoudite mais le danger de l'islam turc est systématiquement sous estimé par les derniers partisans de l'entrée de la Turquie dans l'UE.

    L'islamiste Erdogan en profite pour pousser ses pions et il utilise désormais les imams turcs comme espions à son service dans la lutte qui l'oppose contre l'opposant en exil  Fetullah Gülen. 

    La police allemande vient de perquisitionner quatre religieux musulmans soupçonnés d'avoir espionné en Allemagne des partisans du prédicateur Gülen pour le compte du pouvoir turc. Ankara dément. Dossier à suivre. 

     

  • Union Européenne : le lucide et l'incompétent.

    eu-flag.gifJean-Claude Juncker ne briguera pas un second mandat à la tête de la Commission européenne en  2019. Son pronostic est sombre pour l'avenir de l'Europe. Dans le même temps l'on apprend que François Hollande ne dédaignerait pas de devenir président du Conseil européen.

    Le premier a compris que l'UE se disloque et il en tire les conséquences, le second, cynique ou aveugle, entend bien continuer de faire de la figuration politique à Bruxelles, dans la droite ligne de son incompétence.

    Et maintenant qu'est-ce qu'on fait si l'on aime l'Europe ? 

    On revient à ses racines  rhénanes et chrétiennes, la tempête qui se lève va élaguer toutes les branches mortes du nord et du sud. Les Anglais partent et c'est tant mieux, mais leur départ ne suffit pas. L'UE à 27 avec la Grèce, la Suède ou la Bulgarie est un monstre ingérable. L' UE est en crise dit-on ..tant mieux. Jean-Claude Juncker le sait et il laisse à d'autres le soin  de d'affronter l'orage et de reconstruire la maison.

  • Chacun pour soi et Dieu pour tous !

    XVM0166423c-e13c-11e6-a30c-7e0318ea1240.jpgChacun pour soi et Dieu pour tous ! C'est le message de Trump et du Brexit. Message entendu puisque les Ecossais et les Irlandais ont des idées sur le sujet, tout comme les Californiens qui eux aussi commencent à rêver d'indépendance. Après le Brexit le problème grec va resurgir  avec de nouvelles ruptures en perspective. Ajoutez l'invasion migratoire incontrôlée qui y contribue également.

    N'oublions pas non plus les  Catalans qui progressent vers l 'indépendance.

    Pas de ça en France me direz-vous. Pour l'instant mais c'est la tendance. Les prochaines élections, présidentielle et législatives, auront le mérite de nous débarrasser d'une classe politique aveugle et corrompue. Macron ou Le Pen peu importe, le résultat sera le même. Mais ensuite la France se retrouvera face à des problèmes qui la divisent de plus en plus et posent inévitablement  la question des territoires. Par là il faut entendre les territoires de banlieues hors la loi, mais également ceux qui ont intérêt à se désolidariser du n'importe quoi national. Les Corses ont une longueur d'avance sur la question,  mais d'autres territoires ont intérêt à s'occuper eux-mêmes de leurs affaires, à commencer par l'Alsace.

     

  • Marine Le Pen à la télé.

    diapo-1.jpg

    J'ai regardé la télé avant hier soir. Cela valait Hercule Poirot, ou les petits meurtres d'Agatha Christie, les seules émissions que je regarde, à part le théâtre . Et  avant hier, avec Marine Le Pen dans l'émission  politique de France 2, ce fut du bon théâtre. Elle m'a fait coucher tard, moi le couche tôt, mais au moins avec elle on ne s'ennuie pas, pas comme avec  Fillon et ses avocaillons. On sait aussi à quoi s'en tenir, pas comme avec Macron et son site bidon, qui n'est là que pour vous faire passer à la caisse.

     Je m'en doutais un peu, mais je sais maintenant qu'il faut absolument que Marine Le Pen  soit loin devant au premier tour, et qu'elle soit ensuite battue au second. Les Français doivent l'installer durablement dans le paysage politique, car elle exprime leurs sentiments profonds, mais ils doivent ensuite l'éliminer, car elle les entrainerait dans la mauvaise direction.

    Elle est contre la construction européenne, et pour le retour à l'hexagone et à la franchouillardise, elle a tout faux. Elle fait du Mélenchon de beaux quartiers et elle est contre l'Allemagne. Elle ne comprend pas que l'Allemagne et la France sont liées pour le meilleur et pour le pire, et que sans ce mariage de raison  ( il y n'y a pas de sentiments en politique ) l'Europe est vouée à n'être que l'arrière cour de l'Amérique et le champ clos de toutes les contradictions du mondialisme.

    Dommage, car elle pourrait porter une vision gaullienne de la France , celle d'une Europe  qui  va de l'Atlantique à l'Oural. Mais une telle politique passe par l'alliance avec l'Allemagne et la réforme de l'UE. Dommage !

    Son refus de l'UE et de l'euro, est son talon d'Achille. Cela lui coutera la victoire à la prochaine élection présidentielle. Dommage !

  • Rubrique de réinformation.

    sans-titre.png

     Marine Le Pen ne dit pas que des vérités face aux mensonges du système qu'elle dénonce, un peu de ré information  sur ce qu'elle dit peut être utile.

    Elle vient de déclarer à Lyon que l'alternative est  entre, je cite  " Les patriotes et les mondialistes". Cette déclaration a besoin d'être précisée car elle est trop réductrice. On peut être patriote, c'est à dire aimer la France mais ne pas souhaiter qu'elle s'isole  du monde car cela est contraire à sa vocation profonde et à ses intérêts.

    Patriotes contre mondialistes ? Non mais bien l'éternel conflit des sédentaires contre les nomades. Le mondialisme transforme les êtres humains en objets nomades réduits à un téléphone portable ( cas des migrants qui passent leur temps avec leurs smartphones ).


    Le problème est que les nomades entendent bien être nourris par les sédentaires. Ces derniers travaillent de plus en plus pour nourrir les nomades avec pour perspective de devenir des nomades  à leur tour.

    Le monde est devenu un manège devenu fou qu'il importe de freiner et de ramener à une vitesse normale. Concrètement cela implique le retour aux frontières et l'invention d'un modèle de développement durable et relocalisé. 

    La dessus on aimerait en savoir plus, aussi bien s'agissant des mondialistes à la  Macron que des "patriotes" à la Le Pen.  Un bon point pour Marine Le Pen elle pense qu'il faut arrêter les frais à ND des Landes. Cela va dans le bon sens. 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • l'Allemagne dort-elle encore ? Schläft noch Deutschland ?

    llema

    Lire la suite

  • L' UE attaquée sur trois fronts. Die EU wird an drei Fronten angegriffen.

    eu-flag.gifL'UE est attaquée sur trois fronts. C'est ce qu'a compris enfin un responsable européen digne de ce nom ! J'ai nommé Guy Verhofstadt, eurodéputé belge en charge des négociations pour le Brexit. Selon lui Trump, Poutine et l'islam radical menacent l'Union. C'est très exactement le cas, sauf que Trump a une alliée en Europe même, à savoir la perfide Albion de Theresa May.

    Die EU wird an drei Fronten angegriffen. Dies wird endlich von einem hohen europäischen Beamter  verstanden ! Er heisst Guy Verhofstadt und er ist der für die Brexitverhandlungen  zuständiger belgischer Euroabgeordneter. Das ist genau der Fall, nur hat Trump eine Verbündete in Europa selbst und sie heisst Theresa May das Gesicht der treulose Albio

    C'est la première menace et elle ne date pas d'hier. Depuis toujours les milieux d'affaire anglo saxons ont voulu la peau de l'euro qui remet en cause l'hégémonie du dollar.

    Das ist die erste Bedrohung. Sie ist nicht neue. Von Anfang an waren die Angel Sächsischen Handels und finanziellen Milieus gegen den Euro der die Dollarhegemonie in Frage stellt.

    La menace de Poutine  trouve son origine dans le désir de la Russie de retrouver sa grandeur perdue au détriment de ses voisins, et en rejouant Yalta avec les Anglo Saxons sur le dos de l'Europe.

    Ursprünglich  entsteht die Drohungen Poutins in sein Anliegen die  verschwundene Grosse Russlands wiederherzustellen , unter Umstanden mit Schaden für die Nachbarn. Er will Yalta noch mal mit den Angel Sachsen auf Kosten der Europäern wieder spielen.

    Beaucoup plus grave est la menace de l'islam car elle est de l'ordre de la culture, et non pas simplement de la politique. A Bruxelles on ne comprend pas  que ce n'est pas seulement l'islam radical, mais également l'islam en tant que culture théocratique et totalitaire, qui menace l'équilibre des sociétés européennes.

    Viel gefährlicher ist die Bedrohung des Islams, weil es sich, um eine kulturelle, nicht nur politische Bedrohung , handelt. In Brussel versteht man nicht dass nicht nur der radikaler Islam uns bedroht, aber der Islam  selbst als eine theokratische und totalitäre Kultur, die den Gleichgewicht der europäischen Gesellschaften  bedroht.

    Merci Guy Verhofstadt , la prise de conscience est tardive à Bruxelles, mais il n'est pas trop tard pour que vive l'Europe !

    Danke schön Herr  Guy Verhofstadt, in Brussels ist das Bewustseinwerden spät, aber es ist nicht zu spät damit es lebe Europa !  

     

  • Trump pittoresque mais pas fou.

    economist-trump.jpgC'est le nouveau visage de l'Amérique et beaucoup s'en inquiètent . Mieux vaut en rire plutôt et comprendre que Trump est la parfaite illustration de l'action politique qui consiste à dire n'importe quoi et son contraire. Trump pousse le théâtre  politique jusqu'à la caricature encore mieux que les primaires de la gauche. Mais au-delà du théâtre Trump est aussi un précurseur.

    Le personnage est pittoresque mais il n'est pas fou. Il a même  une capacité d'anticipation supérieure à celle des élites traditionnelles. Il ose dire que l'Otan est obsolète, que le Brexit sera suivi d'autres et qu'Angela Merkel a commis une faute en accueillant l'invasion migratoire.

    Trump anticipe sur une révolution conservatrice qui ne concerne pas que l'Amérique. Au delà de son discours il faut comprendre l'évolution d'un monde qui remet en cause l'ordre libéral. C'est ainsi qu'il vient de dénoncer les traités de libre échange transatlantique et  transpacifique , cela devrait nous réjouir et nous inciter nous aussi à remettre en cause un ordre libéral qui ne fonctionne plus.

    Plutôt que de regarder en arrière nos dirigeants feraient bien eux aussi de choisir les grandes remises en cause.

    Pour répondre aux vrais questions que pose Marine Le Pen je suggère à François Fillon de proposer :

    La réforme de l'Otan assortie d'un accord de coopération avec la Russie.

    La dédiabolisation du protectionnisme lorsqu'il est justifié pour sauvegarder le tissu social.

    La transformation  de la zone euro en une vraie Union Européenne définie par une frontière enfin défendue, militairement si nécessaire, y compris face à l'invasion migratoire venue du sud.

    La meilleure réponse au populisme c'est de le devancer par des solutions raisonnables à des questions incontournables que l'ordre libéral veut ignorer au profit du seul business mondialisé.

  • Nostalgie impériale anglo saxonne.

    XVM0166423c-e13c-11e6-a30c-7e0318ea1240.jpgDonald Trump et Theresa May sont les représentants d'une espèce en voie d'extinction, j'ai nommé les Wasps pour Blancs anglo saxons protestants. Ils ont la nostalgie de l'époque où ils dominaient le monde. C'est ainsi que Theresa May vient de déclarer que la Grande Bretagne et les Etats Unis peuvent de nouveau diriger le monde dans le cadre de la relation spéciale des peuples de langue anglaise.

    Elle compte aussi sur les anciennes nations du Commonwealth pour relancer l'économie britannique si le marché européen devait lui être fermé. Elle s'illusionne toutefois sur la réalité de  la " special relationship". Le cow boy Trump ne prend guère au sérieux la vieille lady anglaise et c'est désormais avec Poutine qu'il entend régler les affaires du monde. Avec les Russes, comme en 1945.

    On ne saurait se tromper plus car il est impossible de revenir à l'ordre mondial de 1950. L'attitude de Trump et de May illustre la panique des Wasps devant la dissolution de l'ordre mondial qu'ils avaient établi  après  la seconde guerre mondiale. Cet  ordre  a vécu et cela devrait faire réfléchir les  partisans réalistes d'une Union Européenne digne de ce nom. Les turbulences qui s'annoncent sont un chance pour nous Européens.

    L'UE actuelle a vécu car elle n'est qu'une entité obsolète voulue par l'Amérique  contre les Soviétiques, mais depuis la chute de l'Union Soviétique cette Europe américaine liée à l'Otan n'a plus de sens. Les faucons de l'Otan s'efforcent de faire passer Poutine pour un épouvantail pour maintenir l'alliance, mais à part les Polonais personne ne les prend au sérieux. Loin de s'affronter   Poutine  et Trump rêvent de se partager le monde et l'Europe, comme au bon vieux temps de Yalta. Cela devrait amener les Européens à rééquilibrer leurs relations entre Washington et Moscou. En d'autres termes il est temps pour l'UE de jouer de manière autonome.

    Deux scénarios sont possibles.

    En version optimiste la réforme de l'UE  et celle de l'Otan, pourrait consacrer la fin de l'ordre mis en place en 1950 et une réorganisation  fructueuse du continent. Sous réserve que  les Anglo Saxons jouent le jeu et renoncent à leurs illusions impériales. Dans ce scénario  l'Union Européenne peut  se refonder  sans eux et inclure la Russie dans le jeu.

    En version pessimiste les Anglo Saxons font tout pour en finir avec l'euro et l'UE, le continent sombre dans le chaos des nationalismes sans  aucun bénéfice pour les Anglo Saxons qui découvrent un peu tard le caractère archaïque de leurs illusions impériales.

  • Amérique d'abord ! Non Alsace d'abord !

    images0XC52UC3.jpgAmérique d'abord ! et sans doute bientôt France d'abord ! Le retour au nationalisme est la réponse la plus stupide qui soit  aux problèmes du 21 è siècle. Ceux-ci sont posés par une mondialisation devenue folle qui pousse à regarder en arrière au lieu de regarder droit devant ce qui vient.

    Ce qui vient c'est la dislocation d'une impossible mondialisation et l'avènement d'un chaos moyenâgeux  avec les cours des miracles des gueux errants, et les châteaux forts assurant un ordre et une prospérité locale.

    Au-delà des réorganisations d'ordres régionaux, comme celle de l'UE, ce sont les réponses locales et de terrain qui seront les mieux à même de répondre aux nécessités du développement durable indispensable à l'équilibre planétaire.

    La seule réponse absolument fausse c'est le nationalisme et l'illusion d'un retour à la croissance à l'ancienne du 20 è siècle. Trump a tout faux lorsqu'il pense ressusciter la métallurgie, le charbon et multiplier les infrastructures inutiles d'une Amérique qui en est déjà saturée.

    Trump c'est l'illusion de Jean-Marc Ayrault multipliée par 100. Trump veut multiplier les ND des Landes et autres bétonnages inutiles et coûteux pour ramener la croissance des années...60 !

    Trump anticipe sur les ruptures qui s'annoncent mais il ne propose que les solutions du passé. Lorsqu'il proclame Amérique d'abord ! je réponds Alsace d'abord ! car les solutions de demain seront démocratiques et citoyennes, c'est à dire relocalisées.